Baptiste Hurni

député au Grand Conseil, Neuchâtel


Mes motivations

2000 signes pour présenter ses motivations afin de vous demander de m’accorder votre confiance pour représenter notre parti à l‘élection au Conseil national. Il me faudrait tellement plus, pour dire à chacune et à chacun d’entre vous comme les convictions qui m’ont fait entrer dans notre parti n’ont pas pris une ride dans mon cœur et comme elles sont plus nécessaires que jamais à la Suisse, surtout après une législature où la droite a fait régresser tous nos acquis sociaux. Il nous faut nous battre à chaque instant pour qu’ils ne soient pas foulés aux pieds par de prétendues lois du marché qui rendent insupportables toute répartition des richesses, il nous faut oser le progrès pour que nos enfants puissent vivre une Suisse plus égalitaire – avec un congé de parentalité, avec une assurance maladie dont le paiement des primes ne rime plus avec asphyxie du pouvoir d’achat, avec une véritable égalité entre hommes et femmes, entre homosexuel·le·s et hétérosexuel·le·s et entre toutes les communautés qui font ce pays - il nous faut ferrailler à chaque instant pour que les plus aisés arrêtent d’imposer aux moins fortunés de travailler jusqu’à l’épuisement physique et psychique et il nous faut aussi briser la loi du marché avant qu’elle ne finisse de détruire notre environnement,… Oui, la liste de ce que nous avons à faire pour rendre notre société plus juste est infinie et nous ne devons jamais oublier que derrière chacune de ces réalisations politiques, il y a eu des combats nous ayant fait progresser centimètre par centimètre sur le terrain de la justice sociale. Et derrière ces formidables batailles, nous devons rendre hommage aux socialistes qui ont consacré leur vie pour que le projet d’une société simplement un peu plus juste puisse se concrétiser. Si vous me l’autorisez, j’aimerais mettre toute ma détermination pour reprendre ce flambeau quelque temps et le faire avancer pour que les rires et les sourires de nos ami·e·s, de nos familles et de nos concitoyen·ne·s les plus modestes couvrent la cacophonie de drames, de peine et de malheur que nous apporte un ultralibéralisme devenu assourdissant.

Un de mes projets

La Suisse est un pays riche, mais ses richesses sont mal réparties entre les individus et aussi entre les régions. 

Si la péréquation fédérale (RPT) existe
et constitue un outil indispensable, elle est très insuffisante car les inégalités entre les régions se creusent et notre canton, plus particulièrement les Montagnes neuchâteloises, ne le sait que trop bien. Plus grave encore, en laissant certaines régions pauvres péricliter, notre pays touche à sa prospérité, car elles apportent souvent une grande contribution en termes d’emplois et de savoir-faire comme c’est le cas de l’industrie horlogère par exemple. 

Réformer en profondeur le système de la RPT pour permettre à toutes les régions d’avoir des ressources minimales et inciter la Confédération à investir en priorité dans les endroits qui subissent de plein fouet la récession ou la politique du franc fort doivent constituer une priorité absolue pour les élu·e·s du PSN.

Baptiste Hurni

NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic et d’affiner les contenus mis à votre disposition sur nos supports numériques.