Aurélie Widmer

conseillère communale, Valangin


Mes motivations

Des valeurs de partage et de solidarité nous ont été inculquées durant notre enfance; mais nous les voyons, par la suite, trop souvent bafouées. Encore aujourd’hui, un travail à plein temps ne permet pas forcément de vivre décemment; les primes d’assurance maladie augmentent année après année, grevant toujours plus le budget des familles; certains loyers explosent, dopés par la cupidité de spéculateurs; certain·e·s accumulent une fortune pendant que d’autres n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois. Quelques exemples d’injustices parmi tant d’autres qui soulignent une fois de plus l’importance de défendre nos idées et d’oeuvrer pour que les inégalités dans notre société tendent à disparaître. Mais pour qu’une société se sente bien, il lui faut également un cadre de vie qui le lui permette. La Suisse est au-devant d’enjeux écologiques majeurs : réduire les émissions de CO2, développer les énergies renouvelables, lutter contre le mitage du territoire, .… 

Mettre en place des politiques ambitieuses et adaptées afin de préserver notre environnement sera un des grands défis des années à venir et surtout un engagement pour les générations futures. Profondément convaincue par les valeurs que nous partageons, j’ai commencé à m’engager en politique pour défendre ce qui me semblait juste. En tant que militante, au sein d’un exécutif communal ou encore au sein du Grand Conseil : autant de moments vécus et d’expériences qui m’ont non seulement appris la persévérance mais surtout confortée dans l’idée qu’il est possible de faire changer les choses. Et ces nombreux chantiers qui attendent la Suisse de demain, même si cela prendra du temps, pourront être réalisés si l’on s’y engage, ensemble. Aujourd’hui, plus que jamais, je souhaite poursuivre ce combat pour défendre nos valeurs, me battre pour une société plus juste, plus écologique et plus solidaire: pour une Suisse dont nous pourrons être fier·ère·s. 

Un de mes projets

Notre pays peut se targuer d’être à la pointe dans de nombreux domaines, toutefois, en comparaison européenne, nous figurons en queue de peloton en ce qui concerne notamment la politique familiale, qui reste ancrée dans des valeurs d’un autre siècle. La mise en place d’un congé parental est un objet qui me tient à coeur. Parce que nous ne nous reconnaissons plus dans ce modèle d’avant-guerre où la mère est au foyer et le père un pourvoyeur financier. Parce que promouvoir l’engagement des hommes dans les tâches domestiques c’est aussi favoriser le retour à l’emploi des femmes qui souhaitent poursuivre leur activité professionnelle. Ainsi un tel dispositif toucherait non seulement les familles mais également l’économie dans son ensemble. Un pas de plus vers l’égalité, vers une société plus solidaire.


Aurélie  Widmer

NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic et d’affiner les contenus mis à votre disposition sur nos supports numériques.