PSN
Le patient au centre des préoccupations La qualité des soins fournis et la prise en charge de chacun seront garantis avec la nouvelle organisation voulue par le Grand Conseil. Continuer
Corine Bolay Mercier, présidente du PSN
La concurrence fiscale est mauvaise pour la cohésion nationale. Au lieu d’unir les forces et d’aider les cantons à faible potentiel de ressources, la RIE III poussera les cantons à une course acharnée au dumping fiscal. N’entend-on pas déjà des discours sur la peur que les entreprises partent vers les cantons voisins ? La 3e réforme de l’imposition des entreprises votée par les Chambres tient du véritable hold-up pour les collectivités publiques. Continuer
Jacques-André Maire, conseiller national; Didier Berberat, conseiller aux Etats
Avec FORTA, 380 km de routes cantonales seront intégrés au réseau des routes nationales au 1er janvier 2020 puis leur aménagement et leur entretien intégralement financés par ce fonds fédéral. La H20 qui relie Thielle au Col-des-Roches fait partie de ces tronçons. C’est donc la Confédération qui financera la construction des tunnels d’évitement du Locle et de La Chaux-de-Fonds (1 milliard environ) ainsi que la rénovation du tunnel sous la Vue-des-Alpes (200 millions environ). Continuer
Baptiste Hurni, député
Quand on écrit sur HNe, il sied d’abord de se remémorer que dans ce dossier plus que dans tout autre, des générations de politiciens se sont trompées, ont été désavouées et que si les hôpitaux contribuent à augmenter l’espérance de vie de la population, ils ont un effet inverse sur la carrière des conseillers d’État neuchâtelois. Prétendre aujourd’hui détenir LA solution serait faire preuve d’une arrogance incommensurable. Nous sommes de ceux qui pensent que le projet du Conseil d’État est bon, mais gardons à l’esprit que ce dossier impose la prudence. Continuer
Mariachiara Vannetti, Mariachiara Vannetti présidente du Comité des Italiens de l’étranger des cantons de Berne et de Neuchâtel
Les citoyens étrangers de troisième génération doivent être considérés comme des Suisses à part entière : ils sont nés en Suisse, ils s’y sont scolarisés et ils participent à la croissance économique du pays à travers leur travail et les impôts qu’ils payent. En disant OUI à l’initiative, on leur donne finalement le droit de s’identifier à une nationalité qui leur appartient et qu’ils veulent obtenir par libre choix. Continuer