Vous trouvez ici tous nos communiqués de presse. 

PSN
Le Parti socialiste neuchâtelois officialise son soutien aux deux initiatives fédérales qui visent à corriger les défauts les plus criants du système d’assurance-maladie. L’initiative « Pour un Parlement indépendant des caisses maladie » propose d’entériner ce qui apparaît comme une évidence pour un bon nombre de citoyens : un parlementaire fédéral ne peut siéger dans l’organe d’administration, de direction ou de surveillance d’une caisse maladie. Une évidence qui doit devenir la règle. La seconde initiative « Assurance-maladie. Pour une liberté d’organisation des cantons » veut, elle, permettre la mise en place de caisses de compensation cantonales dans les cantons qui le souhaitent. Cet outil apportera davantage de transparence et permettra notamment de limiter les hausses des primes à la hausse des coûts de la santé. Continuer
PSN
La solidarité entre communes prend tout son sens en période de crise. C’est dans ces instants que l’on peut mesurer la valeur des engagements des uns et des autres. Le report de la bascule de l’impôt des frontaliers s’inscrit dans cette logique. Accepter de reporter cette bascule, ce n’est donc pas refuser le partage, mais bien s’abstenir d’empirer un creux conjoncturel. L’oublier, c’est mettre en péril l’avenir de tout le canton. Continuer
PSN, FSN
Le Parti socialiste neuchâtelois (PSN) et la section neuchâteloise des Femmes socialistes* (FSN) félicitent chaleureusement Martine Docourt Ducommun pour son élection à la coprésidence des Femmes* socialistes suisses (FSS). Sa ténacité, son attachement au dialogue ainsi que son expérience tant politique que professionnelle seront des atouts précieux pour les FSS. Au sein du PSN, Martine Docourt agit avec détermination depuis plusieurs années pour que l’égalité entre femmes et hommes se concrétise par les actes, à l’intérieur et à l’extérieur du parti. Elle a ainsi contribué, avec les FSN, à faire du PSN le parti le plus progressiste du canton tant en termes d’équilibre des postes à responsabilités en son sein que d’élues sur le plan cantonal. Continuer
PSN
Le Parti socialiste neuchâtelois salue le rejet par le Tribunal fédéral des recours qui bloquaient l’introduction du salaire minimum neuchâtelois. Une décision historique qui permet enfin la mise en place d’une mesure nécessaire et concrète en faveur des travailleuses et des travailleurs les plus pauvres. Une mesure voulue en 2011 par les Neuchâteloises et les Neuchâtelois qui vise à assurer que le fruit du travail d’une personne couvre au moins un minimum vital. Si l’arrêt des juges fédéraux réjouit les socialistes neuchâtelois, le PSN regrette que des intérêts particuliers aient privé d’une plus digne rémunération de trop nombreuses personnes déjà fragilisées. Les conséquences, souvent lourdes, parfois sans retour en arrière possible, induites par les recours et l’attente qui aura suivi sont injustifiables. Continuer
PSN - Les Verts neuchâtelois
Comment tolérer aujourd’hui qu’une victime ne puisse, en marge d’une audience, discuter avec son avocat à l’abri des oreilles indiscrètes ou du regard de son agresseur ? Comment justifier qu’une institution telle que la justice soit privée de garanties minimales de sécurité ? Ce n’est pas possible aux yeux du PSN et des Verts neuchâtelois. C’est pourtant la situation qui prévaut dans le canton depuis de nombreuses années et que le NHOJ doit venir corriger. Une situation connue des référendaires qui, instrumentalisant les tensions régionales, ont choisi de privilégier les intérêts particuliers plutôt que l’intérêt général. Continuer
PSN
Ce sont trois « oui » que le Parti socialiste neuchâtelois invite les Neuchâteloises et les Neuchâtelois à glisser dans l’urne l’automne prochain lors des votations cantonales. Alors que le PSN a d’ores et déjà pris position en faveur de la réforme des institutions, les délégués réunis aux Brenets ce samedi ont apporté leur soutien à la réalisation du Nouvel Hôtel judiciaire, ainsi qu’au report de l’harmonisation de l’impôt des frontaliers, tous deux attaqués par voie de référendum. Les délégués ont également élu à la présidence du PSN Florence Nater qui succède à Corine Bolay Mercier qui a été longuement et chaleureusement remerciée par l’assemblée. Florence Nater sera épaulée par Oğuzhan Can et Antoine de Montmollin, respectivement élu et réélu aux postes de vice-présidents. Alors que l’office postal des Brenets ouvrait pour la dernière fois ses portes ce week-end, les délégués socialistes ont adopté une résolution qui sera adressée à La Poste et aux autorités en faveur du maintien d’un service public fort. Continuer
PSN
Après quatre années passées à la tête du groupe socialiste au Grand Conseil (2013-2017), la députée Martine Docourt Ducommun a remis jeudi son mandat de présidente lors de la première séance de préparation de la nouvelle législature. A cette occasion, les députés socialistes ont choisi le député Baptiste Hurni, président de la section de la Ville de Neuchâtel, pour succéder à la présidente de la commission environnement du PSN. Continuer
PSN
La réélection de trois ministres socialistes au Conseil d’État est un signal fort. Le signal que si les difficultés rencontrées par notre canton sont bien réelles, les solutions apportées doivent elles aussi être bien tangibles. Les Neuchâteloises et les Neuchâtelois attendent de leurs autorités qu’elles construisent. En ce sens, le renforcement de la gauche au parlement doit permettre à la majorité socialiste du Conseil d’État de poursuivre son travail en s’appuyant sur un socle parlementaire élargi. La progression des Verts et de solidaritéS au sein de l’apparentement de gauche est le juste reflet de la diversité qui fait la force d’une gauche progressiste. Le PSN aura à cœur de travailler avec ses partenaires pour que les résultats de dimanche se concrétisent sous la forme de résultats positifs pour le canton et sa population. Continuer
PSN
La CCT Santé 21 aurait-elle vécu ? C’est ce qu’a décidé la majorité de droite du Grand Conseil, le 27 mars. De la concertation entre partenaires sociaux, du sort de plus de 5000 salariés, de l’avenir des petites mains de la santé ou des conclusions d’un rapport qu’elle avait réclamé, la droite se moque. Du climat délétère que va provoquer sa décision, également. De la santé, la droite ne veut entendre que les chiffres ronflants des bénéfices qui s’accumulent chez ses partenaires, cliniques privées ou assureurs maladie. Mais, le Parti socialiste neuchâtelois en est convaincu, les Neuchâteloises et les Neuchâtelois ne sont pas prêts à se laisser vider les poches sans sourciller, ni à mettre la paix du travail en péril pour des intérêts privés. Le PSN s’engagera donc aux côtés des syndicats dans la récolte des signatures nécessaires pour que la population exprime son point de vue. Continuer
PSN
Quatre ans. C’est le temps qu’il aura fallu au Parti libéral-radical pour s’apercevoir que le Conseil d’Etat, qui accueille deux de ses membres, comporte trois socialistes. Trois socialistes qui se sont attelés à agir, malgré une conjoncture difficile et un parlement de droite, mais qui ont aussi travaillé à faire oublier la législature précédente. Une législature 2009-2013 durant laquelle les ministres PLR – quatre en quatre ans – ont détenu la majorité, mais aussi la palme de l’individualisme et les Unes de la presse de boulevard… Une majorité dont le PLR est visiblement nostalgique. Continuer

Pages