Vous trouvez ici tous nos communiqués de presse. 

  • 2017

  • PSN
    La CCT Santé 21 aurait-elle vécu ? C’est ce qu’a décidé la majorité de droite du Grand Conseil, le 27 mars. De la concertation entre partenaires sociaux, du sort de plus de 5000 salariés, de l’avenir des petites mains de la santé ou des conclusions d’un rapport qu’elle avait réclamé, la droite se moque. Du climat délétère que va provoquer sa décision, également. De la santé, la droite ne veut entendre que les chiffres ronflants des bénéfices qui s’accumulent chez ses partenaires, cliniques privées ou assureurs maladie. Mais, le Parti socialiste neuchâtelois en est convaincu, les Neuchâteloises et les Neuchâtelois ne sont pas prêts à se laisser vider les poches sans sourciller, ni à mettre la paix du travail en péril pour des intérêts privés. Le PSN s’engagera donc aux côtés des syndicats dans la récolte des signatures nécessaires pour que la population exprime son point de vue. Continuer
  • PSN
    Quatre ans. C’est le temps qu’il aura fallu au Parti libéral-radical pour s’apercevoir que le Conseil d’Etat, qui accueille deux de ses membres, comporte trois socialistes. Trois socialistes qui se sont attelés à agir, malgré une conjoncture difficile et un parlement de droite, mais qui ont aussi travaillé à faire oublier la législature précédente. Une législature 2009-2013 durant laquelle les ministres PLR – quatre en quatre ans – ont détenu la majorité, mais aussi la palme de l’individualisme et les Unes de la presse de boulevard… Une majorité dont le PLR est visiblement nostalgique. Continuer
  • PSN
    Seule une double majorité de gauche permettra de mettre en œuvre les projets de justice sociale, de développement durable et de solidarité que porte la gauche. Si tous les partis et candidats de gauche mettent la même ardeur à s’attaquer au bilan de la droite que certains mettent à cibler les élus socialistes du Conseil d’Etat, nous ne doutons pas que nous parviendrons à la double majorité le 2 avril. Continuer
  • PSN
    La CCT Santé 21 n’est ni déraisonnable ni trop coûteuse. Les conclusions de l’analyse sur laquelle repose le rapport du Conseil d’Etat répondant à une motion libérale radicale sont claires. La conclusion du groupe socialiste l’est tout autant. Les projets de loi libéraux radicaux ciblant ladite CCT doivent être retirés. Si le PLR et la majorité de droite devaient néanmoins adopter seuls ces textes, le Parti socialiste neuchâtelois descendra dans la rue pour faire signer le référendum qui sera, à n’en pas douter, lancé. Continuer
  • PSN
    Le Parti socialiste neuchâtelois apporte son soutien au référendum lancé par le Parti ouvrier et populaire contre la modification du barème de l’impôt sur les personnes physiques. Continuer
  • PSN
    Le Parti socialiste neuchâtelois prend acte du dépôt d’un référendum contre le projet de regroupement de la justice d’instance et du ministère public à La Chaux-de-Fonds, sur le site Le Corbusier. Il y voit tout d’abord une attaque malvenue contre l’unité cantonale dans une période qui devrait inciter au rassemblement. L’addition des intérêts privés, régionalistes, qui s’expriment parmi les référendaires tend à confirmer cette impression, au vu du manque de profondeur des arguments avancés. Continuer
  • PSN
    Réorganisation spatiale de l’Hôpital neuchâtelois Appelés à se prononcer sur l’orientation qu’ils souhaitent donner à leur hôpital cantonal, les Neuchâteloises et les Neuchâtelois se sont déterminés aujourd’hui en faveur du changement, en soutenant tant le contre-projet du Grand Conseil que l’initiative pour deux hôpitaux régionaux. C’est finalement la question subsidiaire qui aura permis de trancher entre les deux objets soumis à la population. Si l’option choisie ne convainc pas le Parti socialiste neuchâtelois, il respecte le choix sorti des urnes. Le résultat du jour souligne notamment la persistance des doutes qui habitent une partie de la population. Des doutes qui ont été alimentés par des promesses successives non tenues, mais aussi, tout au long de la campagne, par des propos alarmistes et excessifs. Le Parti socialiste neuchâtelois continuera, pour sa part, à s’engager pour un hôpital public fort. La santé ne peut être considérée comme une marchandise et l’Etat se doit d’être le garant des droits des patients. Soumettre la santé aux seules règles du marché débouchera immanquablement sur l‘introduction d’une médecine à deux vitesses dont ni la population ni le PSN ne veulent. Continuer
  • PSN
    Le patient au centre des préoccupations La qualité des soins fournis et la prise en charge de chacun seront garantis avec la nouvelle organisation voulue par le Grand Conseil. Continuer
  • PSN
    Le Parti socialiste neuchâtelois salue la volonté affichée par les Verts neuchâtelois et solidaritéS de voir une gauche unie se lancer dans la campagne pour les élections cantonales d’avril prochain. Lors de leurs assemblées générales, tant les Verts que solidaritéS ont opté pour la solution d’un apparentement large, faute de pouvoir être pour l’heure général, des forces de gauche. Continuer
  • PSN
    photo David Marchon
    Monika Maire-Hefti, Jean-Nat Karakash et Laurent Kurth représenteront le Parti socialiste neuchâtelois lors de l’élection au Conseil d’État neuchâtelois en avril prochain. Les membres du PSN ont renouvelé leur confiance aux ministres sortants par acclamation à l’occasion de l’assemblée universelle qui s’est tenu à Couvet. Le PSN a également réaffirmé sa volonté de voir une gauche unie et apparentée partir en campagne pour reconquérir la majorité au Grand Conseil. Le PSN a enfin dévoilé les six axes qui formeront l’ossature de la campagne. Continuer
  • 2016

  • PSN
    Le PSN s’est engagé tout au long de l’année écoulée pour défendre l’ensemble des Neuchâteloises et des Neuchâtelois et plus particulièrement celles et ceux qui sont fragilisés et il poursuivra sur cette voie l’an prochain. Ainsi, à l’image de son engagement contre la Réforme de l’imposition des entreprise III, le PSN s’opposera à la stratégie de la droite neuchâteloise de démantèlement de l’État et d’étouffement de la classe moyenne. Sous prétexte de rendre le canton plus attractif, la droite a pris l’habitude d’aligner les mesures douloureuses pour l’Etat dont les effets sur la fiscalité de la très grande majorité des citoyennes et citoyens restent cosmétiques. Si demain, quelques-uns épargneront ci et là, de nombreux autres ouvriront avec anxiété le courrier de leur assureur maladie. Continuer
  • PSN
    Le Parti socialiste neuchâtelois a pris acte de l’annonce du lancement d’un référendum contre le projet de regroupement de la justice d’instance à La Chaux-de-Fonds, sur le site Le Corbusier. Il y voit tout d’abord une attaque malvenue contre l’unité cantonale dans une période de crise qui devrait inciter au rassemblement. L’addition des intérêts privés, régionalistes, qui s’expriment parmi les référendaires tend à confirmer cette impression, au vu du manque de profondeur des arguments avancés. Continuer
  • PSN
    La situation financière à laquelle fait face le canton de Neuchâtel inquiète. Elle inquiète les milieux politiques bien sûr, mais aussi et surtout une part grandissante de la population qui, déjà mise à contribution, désespère de voir une éclaircie poindre à l’horizon. Continuer
  • PSN
    Le canton de Neuchâtel a plus que jamais besoin d’une gauche forte et unie pour affronter les difficultés financières à laquelle il fait face. C’est l’essence du message que le Parti socialiste neuchâtelois a souhaité transmettre en appelant à un apparentement généralisé des forces de gauche pour les élections cantonales 2017. Un message appuyé par les délégués qui ont adopté un papier de position enjoignant le gouvernement à revoir sa copie sur les mesures d’assainissement annoncées. Continuer
  • PSN
    Le Parti socialiste neuchâtelois réitère son appel au Conseil d’Etat pour qu’il ouvre un véritable dialogue social avec la fonction publique et plus particulièrement avec les enseignants. Il revient au gouvernement de garantir et de maintenir un cadre favorable au bon déroulement de ces discussions afin d’aboutir à une solution dans laquelle chacune des parties, faute de se retrouver pleinement, se sentent entendue et respectée. Ce dialogue est d’autant plus indispensable que l’Etat se doit d’être exemplaire en tant qu’employeur afin de donner le ton aux négociations dans le secteur privé. Face au blocage actuel, le PSN appelle à une médiation indépendante pour restaurer le dialogue. Continuer