YESNONO
Communiqué de presse | 8 mars 2019
Des formations supérieures accessibles à toutes et tous

Réuni en comité cantonal ce mercredi soir, le Parti socialiste neuchâtelois s’est prononcé contre le doublement des frais d’écolages pour les écoles supérieures à plein temps. Il soutient donc la pétition lancée par plusieurs partis de gauche et syndicats demandant au Conseil d’Etat de reconsidérer cette mesure, et invite tous les défenseurs de l’égalité des chances comme valeur centrale de notre système de formation à la signer. 

Cette mesure, supposée entrer en vigueur à la rentrée 2020 et visant à faire passer les frais d’écolages concernés de 1000.- à 2000.- par année, est inappropriée à plus d’un titre. Tout d’abord, elle entre en contradiction frontale avec notre volonté de rendre la formation accessible à toutes et tous. En effet, celle-ci aura un impact négatif significatif sur les étudiants dans les situations les plus précaires. Intensifier les discriminations basées sur le revenu, omniprésentes dans la société de manière générale et déjà existantes dans le domaine de la formation, n’est pas acceptable à nos yeux.

De plus, cette hausse est contre-productive à l’heure où l’attractivité du canton de Neuchâtel est un enjeu crucial. Des frais d’écolages plus élevés que les autres cantons constitueront une incitation négative à se former en terre neuchâteloise, ce qui est particulièrement dommageable au vu de la part importante d’étudiants venant d’autres cantons dans les formations ES à plein temps. Alors que nous tentons d’inverser la tendance démographique défavorable à laquelle nous faisons face notamment en ciblant une main d’œuvre jeune et qualifiée, il paraît peu judicieux de pousser cette population hors de nos frontières cantonales.

Finalement, le doublement des frais d’écolages fragiliserait la pérennité de nos institutions de formation. Les effectifs, dans certaines filières déjà à la baisse depuis plusieurs années, diminueraient certainement. Si le Parti socialiste neuchâtelois est favorable à une orientation plus forte vers le dual, celle-ci doit passer en premier lieu par la création de places de formation en emploi, avant d’envisager d’autres mesures.

C’est pour toutes ces raisons que nous soutenons résolument la pétition « Des Ecoles Supérieures accessibles à toutes et tous, sans discrimination ».

NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic et d’affiner les contenus mis à votre disposition sur nos supports numériques.