YESYES
Communiqué de presse | 27 mars 2019
Des réformes équilibrées !
Grand Conseil

Le Parti socialiste neuchâtelois (PSN) se réjouit de voir trois grandes réformes incontournables pour le canton passer la rampe du Grand Conseil lors de la session des 26 et 27 mars 2019. La révision de la loi cantonale sur l’aménagement du territoire (LCAT) , la réforme fiscale et la réforme de la péréquation intercommunale permettent de se projeter avec toutes les régions dans un canton attractif.

La réforme de l’aménagement du territoire, par la modification de la loi cantonale sur l’aménagement du territoire (LCAT), constitue une application intelligente de l’exigence fédérale d’utilisation mesurée du sol. Le défi de la densification pourra être relevé avec des outils judicieux, que ce soit notamment au travers du plan d’affectation cantonal ou des plans de quartier. La LCAT propose une vision de l’utilisation du terrain permettant aux collectivités publiques de s’impliquer davantage dans l’aménagement du territoire, à la croisée des chemins entre écologie, économie et protection de la nature.

La réforme fiscale a, quant à elle, permis des avancées fondamentales pour les revenus les plus faibles de notre population. En effet, le relèvement du seuil, l’un des engagements pris en 2017 par le PSN, soulagera les revenus modestes de notre canton pour qui les impôts constituent une charge importante dans la spirale de l’endettement. La baisse du taux de splitting soulagera, pour sa part, les familles monoparentales.

De plus, cette réforme constitue une avancée majeure pour la formation, avec l’engagement des entreprises à accroître leur participation pour la formation professionnelle, par les contrats -formation. Au vu des contextes fédéral et intercantonal, ce vote acte une réforme nécessaire pour le maintien de l’emploi et de l’activité économique dans le canton.

Finalement, la réforme de la péréquation permet au canton de franchir une étape importante dans les relations entre le Canton et les communes, et entre les communes elles-mêmes. Le système actuel continuellement remis en cause ne pouvait subsister : obscur, trop rigide et ne reflétant pas la réalité des communes. Ancrée sur des principes clairs, la proposition du Conseil d’État a pu être modifiée par la commission pour tenir compte des préoccupations d’acteurs particulièrement touchés par cette réforme. Le PSN souligne son attachement au système de péréquation intercommunale qui revêt un caractère solidaire fondamental pour notre canton, ses régions et ses communes.

Ces grandes réformes adoptées, le PSN se réjouit d’aller de l’avant avec les nombreux autres projets qui devront répondre aux défis tels que le changement climatique, l’emploi ou encore l’égalité dans notre Canton.

Des réformes équilibrées !

NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic et d’affiner les contenus mis à votre disposition sur nos supports numériques.