YESYES
Communiqué de presse | 19 février 2019
Dossier hospitalier : le bout du tunnel ?

Aller de l’avant dans le dossier hospitalier, enfin. C’est la pensée qui a probablement traversé l’esprit de tous les députés au moment de se prononcer sur le projet de réseau hospitalier neuchâtelois version commission santé. Le Parti socialiste neuchâtelois (PSN) salue sa très large acceptation et espère vivement que cette dernière marque le retour d’un climat apaisé et constructif dans un domaine qui a miné pendant bien trop longtemps les débats de notre canton.

Le PSN se réjouit en premier lieu de la collaboration entre les différents acteurs qui a permis à ce projet rassembleur de voir le jour. Le groupe de travail de la commission santé a réussi à identifier les ouvertures envisageables dans les positions de chacun et à les traduire par des propositions concrètes d’organisation, ce que personne n’était encore parvenu à faire dans ce dossier. Dans cette optique, nous relevons l’attitude positive des représentants du comité d’initiative H+H qui était la condition nécessaire à tout discussion pertinente sur le sujet après la votation populaire de décembre 2017. De la même manière, la volonté portée par les professionnels de la santé de mettre le « médical » au centre l’organisation hospitalière neuchâteloise représente à nos yeux un apport déterminant.

Le PSN est particulièrement satisfait du maintien d’un établissement autonome de droit public comme structure juridique. L’organisation sous forme de SA prévue initialement allait en effet à l’encontre de nos valeurs et de notre vision d’un système de santé au service de toutes et tous. Le mode de gouvernance comprenant un Conseil d’administration unique nous rassure également sur la capacité de ce nouveau réseau à penser les différents enjeux de santé publique de manière transversales.

Fidèles à notre opposition à toute forme de marchandisation de la santé, nous relevons qu’il est primordial que les deux sites de soins aigus n’entrent pas en concurrence mais puissent au contraire collaborer de manière à offrir la meilleure qualité de soin aux patients neuchâtelois. Dans cette optique, les options retenues par les personnes chargées de mettre en œuvre ce projet devront s’aligner dans la même volonté de consensus et d’efficacité que celle manifestée par la commission santé. En particulier, l’importance grandissante de la réadaptation qui ne trouve pas de réponse dans le projet de la commission devra être faire l’objet d’une réflexion en profondeur, dépassant largement les enjeux d’implantation géographique.

Si le PSN est conscient que le projet accepté aujourd’hui par le Grand Conseil ne solutionne pas de manière définitive la question hospitalière dans notre canton, nous sommes convaincus que ce vote historique peut marquer la fin du psychodrame hospitalier neuchâtelois. Aux acteurs concernés et au monde politique de saisir cette opportunité dans les mois à venir…

Dossier hospitalier : le bout du tunnel ?

NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic et d’affiner les contenus mis à votre disposition sur nos supports numériques.