NO
Article du point
Fédération mondiale – Un État pour tous les citoyens du monde

En 1939, Clarence Kirschman Streit (1896-1986), journaliste américain auprès de la Société des Nations, publiait Union Now (en français Union ou chaos ? Proposition américaine en vue de réaliser une fédération des grandes démocraties), plaidoyer pour un gouvernement mondial basé sur l’union fédéraliste des pays démocratiques.

Fédération mondiale relance l’idée avec ma vision de la construction d’un État pour tous les citoyens du monde. Cet État mondial sera composé de tous les États souverains actuels, membres de l’ONU ou non. Cet État fédéral aura ses organes (parlement, gouvernement, administration, justice), mais ne possédera ni armes nucléaires ni armes de destruction massive. Ses forces armées, réduites, pourront être mobilisées, avec la police et la protection civile, pour protéger toute la population lors de catastrophes naturelles et contre le terrorisme et autres actes criminels. Un jour, la protection civile remplacera l’armée. 

L’argent économisé sur l’armement, la diplomatie et autres structures – supprimées ou considérablement réduites – et grâce à d’autres réformes – régulation des marchés financiers, responsables de crises économiques, pour les mettre au service de la société ; mesures sociales, économiques et écologiques – servira au développement des régions non développées ou insuffisamment développées. Cela assurera une vie décente aux citoyens de ces régions, tout en limitant le phénomène migratoire, un problème pour de nombreux États en Europe et ailleurs.

La Fédération mondiale assurera la paix dans le monde. Elle portera une attention particulière à la protection de l’environnement, ce dont sont incapables l’ONU, le G20 et les autres groupements d’États souverains. Seul un État mondial doté des pouvoirs étatiques classiques – à qui les États actuels céderont leur souveraineté – est en mesure de mener une politique qui serve et respecte également tous les peuples et tous les États membres.

Après avoir expliqué pourquoi les États souverains actuels et leurs groupements (ONU, Conseil de sécurité, G20, Union européenne, OCDE…) n’arrivent pas à résoudre les problèmes mondiaux, le livre examine le futur État mondial sous divers angles. Il est organisé en douze chapitres : Idée de la nécessité de la coopération des États et de leurs groupements, Crise des États modernes et de leurs groupements, Structure du futur État mondial, Sécurité, Législation, Économie, Protection de l’environnement, Droits de l’homme, Religion, Assurances sociales, Éducation, doctrine et recherches scientifiques, Période de transition. Pour plus de détails, voir www.dragan-bunic.com. 

« L’utopie est la vérité de demain » (Victor Hugo). La Fédération mondiale sera bonne pour tous les habitants de la planète, où qu’ils vivent et quelles que soient leur origine, leur religion, leur langue. Je vous offre un menu inachevé, à vous de le terminer. Que chacun d’entre nous fasse un pas dans la direction d’un État mondial et nous y arriverons ! Nelson Mandela nous y invite : « Donnons-nous la main et marchons ensemble vers l’avenir, vers la création d’une société fondée sur l’amitié, l’humanité et la tolérance. » Ce livre, c’est mon pas à moi. 

Fédération mondiale – Un État pour tous  les citoyens du monde

NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic et d’affiner les contenus mis à votre disposition sur nos supports numériques.